Quitter la maison de son père à 18 ans sans son accord.

Sujet vu 432 fois - 5 réponse(s) - 1 page(s) - Créé le 27/02/19 à 16:57
> Droit Civil & familial > Droit de la famille


tm21, Côte-d'Or, Posté le 27/02/2019 à 16:57
1 message(s), Inscription le 27/02/2019
Bonjour,

J'ai essayé de trouver quelques réponses à mes questions sur d'autres forums mais je n'ai jamais réellement eu les bonnes réponses alors autant vous faire part de mon histoire et de vous demander des conseils en fonction de celle-ci.

Mes parents se sont séparés j'avais 2 ans et se sont toujours fait des reproches, la guerre, enfin ça n'a jamais été très simple d'être entre les deux. Aujourd'hui je suis encore entre les deux, sauf que mon père, lui, a refait sa vie avec une femme et ont tous les deux, deux enfants. J'ai dû énormément les garder depuis que je suis en quatrième, et ce, jusqu'à cette année. Je suis actuellement en L1 de psychologie, mais j'ai loupé pas mal de cours car mon père m'obligeait à garder mes frères. J'ai toujours été la fille qui s'écrasait, qui était discrète et du coup, lorsque je commence à donner mon point de vue ou à aller contre leur avis, ça devient de l'insolence pourtant, je n'utilise pas de langage vulgaire, ou je n'y vais pas dans la violence, j'essaie d'expliquer les choses clairement et simplement. Oui, je me suis remise pas mal de fois en question, voir si je parlais mal, si j'avais dit quelque chose de déplacé sauf que ma belle-mère et mon père finissent toujours par monter d'un cran, et parfois je vous assure que c'est très compliqué de rester calme. Pareil, mon père m'a toujours fait des reproches sur mon physique (tu n'es pas assez jolie, t'es trop grosse, etc. etc.). Puis il a mal pris le fait que je sois attirée par les filles au point de me dégoûter de ma personne.

Aujourd'hui encore, mais ça devient trop compliqué à tout gérer. Je n'ai malheureusement pas eu mon premier semestre, et, dernièrement je me suis fait un piercing au nez. Je conçois le fait que ça ne plaise pas à tout le monde mais mon père a vrillé, d'une manière assez violente. Hier, il m'a affirmé que je n'allais jamais rien faire de ma vie parce que j'allais redoubler (si c'est le cas, ça sera la première fois dans toute ma scolarité), que je suis qu'une sombre merde, enfin j'en passe.

Bref, je suis consciente d'habiter sous son toit, mais je n'en peux plus et, ayant parlé avec ma maman de tout ça, elle me propose de venir vivre chez elle pendant un certain temps histoire de prendre du recul, or lorsque je parle à mon père de quitter le logement pour me prendre un studio ou une chambre étudiante, il devient rapidement violent et verbalement et physiquement. D'un côté il ne veut pas que je quitte le foyer, mais d'un autre me dit que je ne suis pas une enfant voulue. Aujourd'hui je me retrouve avec la boule au ventre lorsque je dois rentrer chez mon père, et je me dis que si je veux continuer à essayer de vivre sereinement et correctement niveau psychologique je dois partir un certain temps, mais d'un autre côté je sais que si je fais ça, mon père essaiera soit de me mettre des bâtons dans les roues, soit ne souhaitera plus me parler, puisqu'il est extrêmement rancunier. Ça me brise le cœur de devoir en arriver là, mais j'ai essayé à de multiples reprises d'avoir un dialogue calme et posé avec lui, mais à chaque fois il s'énerve et n'essaie pas de comprendre, il faut toujours qu'il ait raison etc. Je suis aussi consciente qu'il a fait des choses pour moi, mais je pense que la relation que j'ai avec lui est très toxique, je dois simplement me taire, accepter tout ce qu'il me dit et fait, et si j'ose contrer sa pensée ou parole, alors je m'en prends plein la gueule.

Je précise aussi que j'ai 18 ans, et que je suis déjà au courant que, théoriquement, je n'ai pas besoin de son accord pour partir de chez lui, mais comment lui annoncer ? Si je lui en parle, il va simplement encore plus s'énerver. Je pensais lui écrire une lettre, faire mes affaires et partir, mais je pense que ça empirera les choses. J'ai vu une psychanalyste car j'ai vraiment du mal à tout gérer, elle me conseille de suivre mon cœur et que, vu que la relation que j'ai avec lui est très compliquée, d'éviter de créer un conflit en plus.

Imaginons que je parte en laissant simplement une lettre en lui exprimant tous mes sentiments, pourquoi, comment, et qu'il se pointe chez ma mère ou grand-mère (comme je compte crécher là-bas le temps de terminer ma première année et de mettre mes premiers salaires de côté comme j'ai commencé à travaillé ce mois-ci), qu'ai-je le droit de dire/faire ? La confrontation sera forcément violente, au moins verbalement, mais que puis-je faire face à ça ? Et si il me force à rentrer chez lui ?

Je vous remercie d'avoir pris le temps de lire.

Poser une question Ajouter un message - répondre
amatjuris, Posté le 27/02/2019 à 17:28
10795 message(s), Inscription le 09/03/2010
Modérateur
bonjour,
vous êtes majeure et vous avez le droit de faire ce que vous voulez, en particulier, vous pouvez vivre chez votre mère ou autres.
vous pouvez même demander à votre père, le versement d'une aide financière au titre du devoir de secours, y compris en passant par le juge aux affaires familiales.
si votre père est violent, vous pouvez déposer une plainte à la police.
salutations

morobar, Vendée, Posté le 27/02/2019 à 17:30
12086 message(s), Inscription le 09/11/2015
Bonjour,
10000 lignes pour une seule réponse en 3 mots: vous êtes majeur(e).
J'ignore avec les nouvelles normes si on doit dire/écrire majeure ou majeuse.
Vous pouvez habiter au Pakistan subsaharien si cela vous chante sans demander d'autorisation à personne.
Vous pouvez entretenir 4 amants en même temps.
Vous pouvez acheter une voiture et la conduire sans permis si cela vous chante.
Bref vous faites ce que vous voulez, vous êtes seule responsable civile et pénal.

Lag0, Seine-et-Marne, Posté le 27/02/2019 à 18:46
13584 message(s), Inscription le 27/08/2012
Administrateur
Bonjour,
Citation :
Vous pouvez habiter au Pakistan subsaharien si cela vous chante

Non, ça vous ne le pouvez pas...

jos38, Isère, Posté le 28/02/2019 à 10:51
1018 message(s), Inscription le 21/12/2015
bonjour tm21. votre psychanalyste est bien gentille de vous dire d'éviter tout conflit mais quoi que vous fassiez il y aura conflit. comme dit ci-dessus, vous êtes majeure, vous partez. il ne peut pas vous forcer à rentrer chez lui. s'il est violent , suivez le conseil d'amatjuris, menacez le de porter plainte


Ajouter un message - répondre 

PAGE : [ 1 ]