Poursuite de mesure d'aemo

Sujet vu 25916 fois - 47 réponse(s) - 2 page(s) - Créé le 13/05/09 à 14:39
> Droit Civil & familial > Droit de la famille


nina92, Posté le 30/05/2013 à 10:25
2 message(s), Inscription le 30/05/2013
ma fille a ete placee chez mon pere avec une messure aemo mon fils lui est placee chez son pere par le service de l'ase or l'aemo n'a pas vue ni moi ni ma fille pendant maintenant 1 ans elle envoie un rapport au juge des enfants au moi de juillet il s'est avairee que ma fille me dit des choses preocupente par rapport avec mon petit frere qu'il l'aurais toucher son vagin quand j'en parle a ma famille en occurance ma mere et ma grand mere il font passer ma fille pour une fabuleuse une menteuse avec des problemes psycoloque ma fille veut rester aupres de moi ne veut pas aller chez son grand pere a cause de mon petit frere qui a 9 ans quand je demande a ma,famille de temoigner qu'il n'y a pas de maltraitence personne ne bouge je suis en conflit communicatif avec l'educatrice car elle n'a pas vue ma fille depuis 1 ans que ma fille a peut etre subi des attouchements quand j'essaye de joindre cette dame elle n'est jamais la et ne repond pas a ma demande de bien surveiller mon enfant j'aimerais savoir par des personnes ayant vecu la douloureuse experience de ce service si une phychologue une educatrice vous dises il n'y a pas de maltraitance mais ont laisse votre fille ou elle est JAIMERAIS AVOIR VOTRE AVIS SI C'est des propos normaux et si elle a le droit de ne pas vous voir vous et votre fille avant d'envoyer son rapport au juge des enfants
car la juge elle va ce baser uniquement sur son rapport en sachant bien que ma famille ne m'aidera en aucun cas il ne faut meme pas y penser ni ma mere ni ma grand -mere ni mon pere il, me dit que je suis une incapable ma grand mere me dit que si je recupere ma fille que je ne mettent pas les pied chez elle en demandant de l'aide a, ma mere si je peut vivre chez elle avec ma fille sa reponse est j'en ai rien a foutre tu te demerde toute seule c pas mon probleme en sachant que c elle qui ma rentrer dans le systeme

Poser une question Ajouter un message - répondre
nina92, Posté le 30/05/2013 à 10:42
2 message(s), Inscription le 30/05/2013
bonjour
CONSEIL: fais attention à tes enfants. Ne les mets pas n'importe où et chez n'importe qui.
le mieux bats toi pour tes enfants les services sont abusifs il te font bon du chantage psychholoqique affectif
ils savent pertinemment qu'il n'y a pas de maltraitance physique psycholoqique que tes enfants peuvent avoir des problèmes de sante vu les circonstances
on peut mettre en cause leur compétence n'oublie que cette mesure a été demandée par une tierce personne
le tout est de savoir qui le jour où tu seras qui une seule solution se venger du mal que t'a causé cette personne ayant dit que tes enfants étaient en danger avec toi que leur éducation était gravement compromise tout en respectant la loi ne l'oublie pas il faut rester forte mettre de l'argent de cote pour tes petits
on ne sait jamais jusqu'où peuvent aller ces éducatrices il arrivera un moment où tu seras fatiguée physiquement et psychologiquement à force de te battre avec un système où tu n'y peux rien; que de toute manière le juge croira l'éducatrice ta parole ne vaut rien

Titipoupinette, Landes, Posté le 12/07/2013 à 16:12
1 message(s), Inscription le 12/07/2013
bonjour
Le père de mes fils a cessé son droit de garde et d'hébergement peu de temps après mon déménagement. Il a fondé une famille de son côté et n'avait plus le temps de prendre du temps pour les nôtres.
J'ai donc consulté un avocat qui m'a expliqué que rien ne l'obligeait à les prendre aux dates convenues dans le jugement mais qu'au bout de plusieurs mois d'affilé sans visite je pouvais faire une déclaration d'abandon auprès du Jaf. Chose que je n'ai pas faite, je ne voulais pas faire subir une autre procédure au tribunal à mes enfants.
Deux ans se sont écoulés, quand un jour j'ai reçu la visite d'une assistante sociale et d'une personne se disant mandatée par la protection de l'enfance du Conseil Général. Elles sont venu à l'improviste baragouinant que mes fils pouvaient m'être enlevés etc... et ce devant mes enfants qui étaient en train de prendre leur goûter.
J'ai donc été convoquée au tribunal. J'ai su que la procédure venait de leur père, celui-ci m'accusait d'être partie sans lui communiquer ma nouvelle adresse, de sortir le soir en laissant nos fils seuls à la maison.
La juge n'a pas pris en compte ces éléments contradictoires! Comment puis-je être accusée d'être partie sans laisser d'adresse alors que j'ai envoyé mon adresse par courrier recommandé avec accusé de réception et comment puis-je être accusée de sortir le soir en laissant mes enfants seuls chez moi par un homme prétendant ne pas savoir dans quel département je réside ni à quelle adresse et vivant à 2h de chez moi?
L'assistante sociale à noté dans son rapport que ma maison était sale, or les deux femmes sont restées sur le pas de la baie vitrée (elles ne sont pas présentées à la porte d'entrée mais à la baie vitrée donnant sur la départementale qui passe devant ma maison), elles avaient uniquement vu sur la table de la salle à manger sur laquelle mes enfants prenaient leur goûter.
Mon dossier est vide, mes enfants ont un bon suivit médical, je n'ai jamais eu de soucis financier, ils sont très assidus à l'école et font des activités extrascolaires.
La juge instruisant mon dossier m'a "condamnée" à un an de mesure AEMO. Durant cette année nous avons vu l'éducateur en charge de mon dossier qu'à deux reprises! une première fois durant 10min dans ses locaux afin de m'expliquer la procédure, puis une seconde fois un mois avant l audience de fin et ce durant 10min également.
C'est une nouvelle juge qui a clôturé mon dossier.
Dans les conclusions on peut lire que l'hygiene s'était amélioré (et oui depuis le paquet de gâteau et les jus de fruit ont été retirés!), que mes fils ne manquent plus la classe (seul mon plus jeune à manqué durant 15 jours la classe dans l'année suite à un rhume de hanche et car sa maitresse refusait de l' accepter en fauteuil roulant).
Fausses accusations, pas preuves apportées au dossier et un éducateur qui donne deux rdv de 10min en un an!
Le pire c'est quand la juge a demandé au père s'il souhaitait obtenir la garde de nos enfants, celui-ci lui a répondu que Non et qu'ils étaient très bien chez moi avec moi! Tout ca pour quoi? Coïncidence j'étais enceinte durant cette procédure et j'ai vécu une grossesse pourrie alors que ca devait être un des meilleurs moments de ma vie. L'audience de fin a eu lieu 1 mois avant mon accouchement et j'ai du y assister alors que j'avais ordre de rester aliter

NINIA35, Ille-et-Vilaine, Posté le 21/09/2014 à 20:18
1 message(s), Inscription le 21/09/2014
Bonjour,

C'est une grande mode que de placer les enfants pour un oui pour un non.
Ils détruisent les familles qui ont des problèmes,plutôt que d'apporter une aide aux familles pour que les choses se passent mieux et que les enfants restent dans le cercle familiale, les enfants sont placés à tord, de plus les rapports mensongers dont certains parents sont victime (abus de pouvoir)et on ne peux rien faire.Les enfants souffrent de ces placements, ils en auront des séquelles à vie. une centre de placement ne remplace pas un papa ou une maman.
Par contre on entend souvent aux infos que des enfants mal traités meurent sous les coups de leurs parents et là rien est fait pour éviter cela.
Que peut-on faire pour éviter cela? Vers quel élu se tourner pour faire bouger les choses?
Ce serait bien d'être plusieurs parents et de se faire entendre auprès d'un élu ou ministre, que l'on soit écouté.L'union fait la force!
Merci de donner des idées,

cat62, Pas-de-Calais, Posté le 10/04/2015 à 09:38
1 message(s), Inscription le 10/04/2015
bonjour je suis suivie depuis 12 ans maintenant par le service d'association départementale d'action éducatives qui me pose toute sorte de problème mon fils a alors a se jour 182 de demi jour d’absentéisme et de comportement d’être manipulateur il vole et boite des boisson énergisante le service et totalement absent en gros il sens foute
j'ai d'autre enfants je vais vous parle d'une chose qu’il mon fait subir a moi un a un deux mes enfants il y a 1 ans il mon place un de mes enfants car jetait trop maman poule trop protectrice fusionnel il mon dit que c’était une sorte de maltraitance

inkiet, Essonne, Posté le 10/09/2015 à 12:34
3 message(s), Inscription le 16/03/2013
Bjour on vient de passer a l'audience du juge pour enfant apres une mije dont le rapport est alarmant inquietant me faisant passer pour limite cas clinic j'avais confiance a cette association et il ont remaquillé la verité par des informations malveillante obselette et diffamantes sur ma famille et il ont decidé une aemo pour mes enfants pendant 1 an je ferai appel de la decision dans sont ensemble mais comment blinder l'appel pour arreter completement l'intervention du juge au enfant et ces pseudo association qui ce disent proteger l'enfant qui n'arrete pas de salir la reputation des parents a travers des rapports mensongers malvailants pour motiver leur intervention y a til une association de famille qui ce bat contre ce systeme ? c'est tres inquietant cette ambiance la commission europeen ne fait rien ? ministere de la famille ? un ancien juge au enfant a ecrit un guide qui me fait bondir (libre en telechargement ; http://www.huyette.net/2014/04/guide-de-la-protection-judiciaire-de-l-enfant-en-telechargement-libre.html ) et nombreux temoignages de parents piégés (https://comitecedif.wordpress.com/2013/01/02/linscription-de-faux-pourquoi-et-comment/ ) suite a un faux rapport mensongers lisez et vous comprendrez mieux ! il faut federer une association et ce defendre de ce meandre a moins qu'il en existe dejà une si vous avez des conseils je suis preneur !! urgent il faut agir !!

jodelariege, Ariège, Posté le 10/09/2015 à 13:50
441 message(s), Inscription le 04/02/2015
bonjour il vous faudra juste apporter les preuves des mensonges ,des informations malveillantes ,obsoletes(que voulez vous dire par là?) et diffamantes.

inkiet, Essonne, Posté le 10/09/2015 à 15:05
3 message(s), Inscription le 16/03/2013
ca ne va pas etre compliquer.. pour les ecrits malveillants faut juste que l'ex epouse accepte de ce calmer pour l'interet des enfants c'est une autre pair de manche... (elle semble ravi de cette aemo pour les enfants et c'est elle qui a souhaité le divorce pour raison economique elle a été violente avec l'un de mes enfants j'avais saisie le J.E. pour cette raison mais maintenant avec sont avocat agressif et moi sans avocat et conseil on ce retrouve en aemo ) diffamer et a lire les temoignages c'est pas fait pour ameliorer la situation ces associations .. donc je souhaite mettre un terme a cela d'ou mon appel qui n'est pas suspensif de la decision !! sauf si un avocat ecrit a la cour d'appel pour stopper l'elan de cette decision tronquée.. c'est l'article 1193 & 1192 du code civil qui stipule que l'appel doit etre instruite et jugé par priorité enfin c'est un autre combat .. sans avocat je risque d'attendre encore 3 mois pour cet appel et en attendant je devrai supporter les interventions des enqueteurs aemo (j'avais pensé a demander par ecrit leur questions et que je repondrai par ecrit uniquement ou alors sur rv avec un huissier de justice et qu'il redige leur compte rendu de rv sous les yeux de mon huissier j'aurai pas de mauvaise surprise comme avec la Mije. et que je refuse qu'il rencontre mes enfants sans ma presence et celle d'un huissier de justice. ! a durée limité a 15 mtes pour ces rv .. faut ce blinder avec eux ! avez vous d'autre conseils ?

Zaltys, Posté le 11/11/2015 à 07:53
7 message(s), Inscription le 11/11/2015
Je suis épuisée de tous leurs mensonges, épuisée. Je suis obligée de dépenser mon temps et mon énergie à contrer leur mensonges et leur malhonnêteté au lieu de m'occuper des vrais problèmes... Je suis épuisée.

Fyfine, Aveyron, Posté le 23/11/2015 à 07:07
3 message(s), Inscription le 23/11/2015
Bonjour
Pour moi, ce n'est que le début.
J'ai été demandé une aide auprès d'une psychologue scolaire pour expliquer à mon fils ( avec les mots justes) pourquoi je lui avais donné une giffle ET de là, tout s'est enchaîné. Services sociaux sur notre dos.
Je pleur, ne mange plus, ne dors plus, m'en veut à mort... Je lis la tristesse dans les yeux de mon époux
Une telle tristesse qui me donne envie de me suicider. Nous avons trois enfants que nous aimons plus que tout au monde mais à cause d'une satané de dépression du à mon dernier accouchement, j'ai perdu pied avec mon deuxième 9ans. L'ainé en à 15 et le bout'chou 20mois.

Après avoir lu tous les forums, j'ai réalisé que cela ne s'arrêtera jamais.
J'ai honte, honte d'avoir causé de peine à ma famille. Une famille que je n'ai jamais eu (la maltraitance, nous savons ce que c'est mes soeurs et moi).
Jamais je n'aurai cru que cette humiliation me tomberai dessus. L'humiliation d'une dépression et surtout l'humiliation d'une mauvaise mère.

J'ai donc choisi de me suicider, partir pour soulager mes enfants et mon mari. Le schéma de mon enfance fini de l'achever.

Comment ai-je pu lever la main sur cette enfant si mignon. Comment ai-je pu causé tant de peine à mon mari?

Je prépare mon mari à mon départ sans qu'il ne le sache: le rituel des enfants, ce qu'ils aiment manger le plus, le passage au biberons du dernier, son bain etc

J'espère qu'une fois parti, les services sociaux lui fichera la paix puisqu'avant tout c'est moi le soucis...

Zaltys, Posté le 23/11/2015 à 10:27
7 message(s), Inscription le 11/11/2015
Non, surtout pas!
Ne leur laissez pas avoir raison, vous valez infiniment plus qu'eux ! Ne les laissez pas vous détruire et détruire votre famille à tout jamais, je vous en supplie !
Ces gens sont des malfaisants incompétents dénaturés, j'en sais quelque chose, ces salauds !

Zaltys, Posté le 23/11/2015 à 10:36
7 message(s), Inscription le 11/11/2015
Vous avez votre conscience, eux ne sont plus que des logiciels, ils ont étouffé leur conscience. Ils ne savent plus se remettre en question. Vous vous savez culpabiliser. Eux, ils gravent leurs "erreurs" dans le marbre, et même s'ils perçoivent leur "erreurs" , qu'ils ont mis en danger les enfants, ils ne le reconnaitront jamais.
Vous avez votre conscience, eux ne l'ont plus, ils ont perdu leur humanité. Ils n'ont plus que leur erreur d'humain.

Croyez-moi. Je n'avais rien à me reprocher en allant leur demander de l'aide. Au lieu de m'aider ils m'ont chargée. Au lieu de mettre en garde mes enfants, ils ont cautionné leur "tripoteur".

Donc vous voyez, même celui qui n'a rien commis de répréhensible, qui n'a voulu que le bien des enfants, se trouve sali et disqualifié par les services sociaux. Il faut être forte. Soyez forte. Aidez tous les parents maltraités en étant forte malgré eux.

Zaltys, Posté le 23/11/2015 à 10:49
7 message(s), Inscription le 11/11/2015
L'AEMO que je subis depuis près de 7 ans maintenant, c'est un jeu de massacre. Les enfants n'en sortiront pas indemnes. Ils ont vu leur parents de toute façon disqualifiés. Mais ils ont vu aussi (car ils ne sont pas cons), les éducatrices, assistantes sociales, institutrices, policiers, juges disqualifiés à leur tour eux aussi. Pour eux le monde est devenu un bourbier, du sable mouvant, ils ne peuvent se reposer d'aucun côté, ils sont voués à l'intranquillité, à l'inquiétude, voire l'angoisse.

Une AEMO, c'est comme un éléphant dans un magasin de porcelaine.

Vous n'y êtes pour rien. Ils ne sont pas capables de vous aider, ils n'en ont même pas la volonté. Ils sont là pour fliquer mais non pas en se basant sur des faits, mais sur des ressentis, des impressions, prêts à utiliser tout infime détail, prêts à tordre le cou à la vérité pour tirer la couverture à eux. Ils ne sont pas là pour vous et vos enfants, ils sont là pour leurs commanditaires. Ils ne porteront pas votre parole ni celle de enfants, mais celle de leurs commanditaires. Je n'ai rencontré personne de sensible, intelligent ou simplement honnête parmi eux. Ne vous tuez pas pour du si bas-de-gamme !

Zaltys, Posté le 23/11/2015 à 11:35
7 message(s), Inscription le 11/11/2015
Imaginez : j'ai crié à l'aide car le papa avait une attitude inadaptée (pour ne pas dire crument les choses) vis à vis de nos enfants, et que je n'arrivais pas y mettre un terme. J'ai subi des violences psychologiques et physiques de sa part. Je vivais dans la peur et étais en pleine démarche pour divorcer ; je cherchais de l'aide pour m'en sortir le plus vite possible. Et ces sales gens complétement irresponsables ont décidé que c'était moi et mes inquiétudes le problème. Je vivais dans une tel enfer, que j'aurais pu être poussée à ne pas revenir au foyer conjugal, à abandonner mes enfants...

Sur quoi reposait leur impression ? Mystère et boule de gomme. Sans doute que Monsieur et ses mensonges étaient plus convaincants que la vérité. Ils ont donc cherché toute sortes d'histoires hors sol mensongères pour justifier leur conclusion : j'étais manipulatrice "incohérente", "dépassée" et "mettais en danger les enfants". Monsieur lui "savait mettre les limites".... Le problème était le conflit et j'utilisais les enfants comme instrument contre Monsieur. Pourtant j'avais porté plainte pour violence conjugale et ils savaient que Monsieur avait été sévèrement condamné. Ils en parlent du bout des lèvres et au conditionnel dans leur rapport.

Puis un beau jour (et longtemps plus tard), oups, ils ont compris leur "erreur".

Eh bien devinez quoi ?

Ils cherchent maintenant par toutes sortes d’artifices à démontrer au juge (et peut être sur instance du juge ?)que je suis une irresponsable qui aurait minimisé la situation... Ils n'ont honte de rien. Ils n'ont aucune conscience. Leurs nombreuses diffamations à mon encontre, dont certaines facilement démontrables, ils les nomment "quiproquos" et s'en tirent comme ça. Le juge leur renouvellent sa confiance, ce qui veut dire que c'est moi qui ne suis pas fiable, -tiens dans la tronche-, je subis leur violence institutionnelle insupportable. Et je comprends ceux qui en deviennent violents, soit vis-à-vis de ces gens soit contre eux-mêmes. Car le parent ainsi maltraité ne peut rien faire, même s'il montre la mauvaise foi des "services", les faits, la réalité n'intéressent pas le juge, il m'a dit se fier à leur ressenti.

Il faut les prendre pour ce qu'ils sont en réalité. De pauvres gens sans conscience, incapables d'analyser la situation ou leur rôle, pris dans un système pervers.

Comment des gens missionnés pour fliquer les parents pourraient aussi les aider ?

Vous voyez bien que vous n'y êtes pour rien , vous êtes pris dans un engrenage, dans un système qui dans le meilleur des cas est inutile et dans le pire franchement destructeur. Je ne comprends pas que depuis le temps un tel système perdure. Dans mon cas particulier, je ne comprends pas que personne de sensée ait pu y mettre fin.

Au lieu de leur donner raison en vous suicidant, venez rejoindre les parents maltraités qui luttent pour mettre fin à une telle gabegie. Il y a par exemple l'association "le Fil d'Ariane" http://le-fil-dariane-france-asso.fr/. C'est grâce à tels acteurs que les parents ont pu avoir quelques droits comme celui de lire le rapport avant l'audience. Figurez-vous qu'avant 2002, ils allaient devant le juge sans savoir ce qu'on leur reprochait. Les services sociaux avaient toute licence.

Les juges ne savent pas mettre des limites aux malfaisances des services sociaux. Ils se reposent sur les services sociaux (les "experts") car s'ils connaissent le droit ils se sentent incompétents en matière d'éducation. Dans leur monde simplifié, ces gens sont fiables, ont raison, les parents sont disqualifiés et ont tord. Toujours.

Avec tous les "quiproquos" que les services sociaux ont inventés sur moi et les enfants, ils vont bientôt pouvoir monter un opéra-bouffe.

Reprenez courage, ne vous disqualifiez pas. Ces gens n'ont aucune stature, aucune vertu, aucune vraie autorité pour vous faire ainsi douter de vous et de votre rôle irremplaçable auprès de votre famille.

Zaltys, Posté le 23/11/2015 à 13:52
7 message(s), Inscription le 11/11/2015
Dans votre cas, la psychologue n'a pas fait son travail. Elle devait vous aider réellement, pas vous dénoncer aux services sociaux et à la justice, qui elle ne peut rien faire dans votre cas.

C'est bien en effet une histoire qui ne peut être dénouée que par la psychologie. Que peuvent faire les juges, les assistantes sociales, la police, les éducateurs dans votre cas ? D'autant que vous avez l'air de très bonne volonté et vous avez une conscience qui travaille.

Donc en faisant une démarche auprès d'une psychologue vous faisiez la bonne démarche, même si vous aviez une vue faussée sur ce qu'il était bien ou non de faire. C'était justement le rôle de la psychologue de faire la lumière là-dessus. Elle a failli à sa mission en ne respectant pas le secret professionnel et en vous livrant à des "services" qui ne peuvent guère vous aider concrètement. L'enfant n'était pas en danger. Ce ne devait pas être porté devant les tribunaux. Imaginez si les "services" et les juges devaient se pencher sur toutes les gifles perdues dans les familles bien disposées... C'est en exposant votre mal être à des bons psychologues que vous pourrez vous en sortir.

Quant à la vie épouvantable que les "services" peuvent en effet vous faire mener, essayez le détachement. Expliquez-leur que vous avez un psychologue en ville pour refaire surface. Essayez de ne rien leur confier, ça ne sert à rien, ils ne comprennent rien avec leurs gros sabots et ne sont pas missionnés pour vous aider. Ne vous fiez pas à l'intitulé "assistance" ce n'est en fait que "flicage". En France, nous ne sommes pas habitués aux dérives totalitaires et sommes naïfs, souvent incapables de nous préserver, d'imaginer les rouages psychologiques qui permettent à ces dérives d'exister.

Fyfine, Aveyron, Posté le 24/11/2015 à 10:39
3 message(s), Inscription le 23/11/2015
Merci Zaltys pour vos conseils.
Je m'épuise de jour en jour mais je n'ose parler à personne. J'ai encore reçu un Rdv pour vendredi ( un autre coup de marteau sur la tête) à notre domicile puis avec mon fils aîné à leur cabinet.

Depuis hier, je suis pliée en deux mon mari est devenu muet, mon bébé commence à ne plus avoir de lait aux seins, mon fils de 9ans pense que c'est sa faute. L'ainé sait que j'ai l'habitude de pleurer pour eux pour un petit bobo donc il ne voit pas le sérieux de cette histoire (l'adolescence est ainsi)

Je mettrai à genou devant eux, qu'ils me laissent. Mon dieu j'en peux plus de cette angoisse, pression.

Zaltys, Posté le 26/11/2015 à 12:21
7 message(s), Inscription le 11/11/2015
Bonjour Fyfine,

Ne perdez pas trop de temps et d'énergie avec ces associations. Soyez neutre, servez leur la soupe sans sel, quelque chose d'attendu, de convenu, style "petit ours brun". Malheureusement mon expérience me montre qu'ils ne peuvent nous aider. Gardez votre énergie pour ce qui est utile et efficace : votre quotidien, les soins, l'éducation, l'attention de vos jeunes enfants ; les vrais problèmes. Ce n'est qu'en lisant le rapport de l'association que vous pourrez mettre en branle une action et une défense efficace face au juge. Le juge est leur commanditaire, c'est lui et non pas les associations qu'il faut convaincre.

Dites-vous que si la vierge Marie elle-même tombait entre leurs mains, elle serait décrite comme une mère défaillante. Rien à faire avec eux.

Faites ce qui est efficace : cherchez un bon psychologue, une bonne thérapie. Faites-vous aider par des gens bienveillants, qui n'ont rien à voir avec ce système. Faites-vous orienter si nécessaire par votre médecin traitant vers un bon psychiatre qui trouvera quelle thérapie est la plus adaptée pour vous. Mais parlez toujours de "psychothérapeute" à l'association car ils ont des préjugés et ne perdent aucun élément pour charger les gens qui tombent entre leurs mains.

Je vous souhaite sincèrement bon courage et une grande persévérance. Merci de m'avoir donné de vos nouvelles.

Fyfine, Aveyron, Posté le 27/11/2015 à 21:53
3 message(s), Inscription le 23/11/2015
Bonsoir,
Passage au domicile de la puéricultrice et l'ass. Elles ont vu que mes enfants ne manquaient de rien et ont même été surpris par la salle de jeux. Cependant, je n'arrive pas à leur faire confiance.
Elles avaient envie que je me justifie mais je sais pas me justifier pour quelque chose que je sais que j'ai fais. Je leur ai juste expliquer que j'avais pris Rdv au CMP le jour même que j'ai donné la giffle parce que ça m'avez moi même étonné.
Quand à mon époux, le pauvre, on touche à sa capacité d'être père et mari.
Bref, je me suis acheté une boite d'euphythose pour trouver un calme pour pouvoir dormir ce soir. Revisité pour les enfants la semaine prochaine après celle du médecin pédiatre.
Dur dur.

Lydia2143, Posté le 03/02/2016 à 22:58
1 message(s), Inscription le 03/02/2016
Bonsoir à toutes et à tous, j'ai moi-même été suivie par une éducatrice spécialisée de l'AEMO. J'ai eu 18 ans le mois d'avril dernier et elle a donc reportée la mesure sur mon petit frère et ma petite sœur, tous vos témoignages sont quasiment identiques à ce qu'elle nous fait vivre en ce moment. Rapports mensongers, menace de placement des mineurs, chantages, rabaissement ect...

Mon frère souffre de neurofibromatose et cette truie voulait le placer dans un institut spécialisé. Mon frère aillant une relation fusionnelle avec ma mère aurait à coup sûr fait une dépression. La mesure AEMO avait été ordonner suite à mon absentéisme qui était dû à une phobie scolaire diagnostiquée par mon médecin traitant et plusieurs psychologue.

Je suis agoraphobe et l'éducatrice semble penser que mon frère et ma sœur vont devenir comme moi, mais il faut savoir que l'agoraphobie, ce n'est pas comme un rhume, ça ne se transmet pas. Les psy et autres ne m'aident pas, au contraire, ils me rendent malade et dépressive alors je me soigne moi-même en me donnant des objectifs comme aller parler aux vendeurs etc...

Durant le rdv chez le juge (un remplaçant) le mois dernier, ce dernier ne c'est fier qu'au rapport (un tissu de mensonge effroyable) et n'a en aucun cas écouté ce que ma famille avait à dire. Ne serait-ce pas une faute professionnel ? Il a rabaisser tout le monde et ne savait même pas que mon frère se faisait souvent opéré et que de ce fait, il manquait un peu l'école. Je dis un peu car il a des cours à l'hôpital et à domicile car les opérations sont assez lourdes.

Ma mère hésite à prendre un avocat, je n'arrête pas de l'y pousser parce que je sais que l'éducatrice est vicieuse et qu'elle prépare toujours quelque chose dans notre dos. Ais-je le droit d'écrire à la juge (celle qui nous suis normalement) moi-même et de lui expliquer ce qui se passe réellement ?

stine, Posté le 16/11/2016 à 09:46
1 message(s), Inscription le 16/11/2016
lydia bien sur tu a le droit decrire au juge mes leducatrice sera au courant du courrier que tu a ecris.

Maman51, Marne, Posté le 13/12/2016 à 00:50
1 message(s), Inscription le 13/12/2016
BONJOUR marque de politesse

Et bien moi qui croyais être la seule à être stigmatisés par ces "bonnes femmes" sans foi ni lois je vie un enfer la mesure es reconduite à chaque fois alors que pdt on me faire croire le contraire moi ma mesure es seulement que mes 2 garçons 14 et 12 sont turbulent au college et on de mauvaise note donc le directeur et l'éducatrice disent que c'est ma faute car je ne les fait pas assez travailler , j'apprends ça à chaque convocations au tribunal car sinon je vois l'éducatrice 2 fois dans le mois même pas 15 minutes elle demande si ça va à mes enfants et moi puis me dit ce que le directeur du college lui rapporte c'est à dire le contraire de se que je dit et s'en va , au tribuna j'en prend plein la tête car soit disant je minise les problèmes en ne dilvulgant pas tous mes problèmes notamment avec la caf qui ne me verse plus rien suite à un trop perçu énorme du coup saisi total plus je devrai tous les mois leur en donner encore l'association "sauvegarde" ne veux pas entendre parler de mon conjoint car ce n'est pas le père biologique donc il lui on clairement dit qu'il n'avait pas à être présent pdt leurs visites alors que leurs père bio es décédé et qu'il ont connu plus mon conjoint que lui qui d'ailleurs n'était le meilleur des papa bref vous avez comprit quand je me faisai taper par un alcoolique devant nos enfants la personne et maintenant 10 ans après parce que ils travaillent mal et chahut on m'embête depuis 2012. Surtout que on me dit jamais se qui va pas c'est au tribunal que je l'apprend à chaque éducatrices que j'ai rencontré toujours le même procédé on me juge à mes dépends sur mon apparence et celui de mon homme : petite anecdotes un jour une éducatrice et psy de l'assos frappe à ma porte à l'improviste manque de po il y avai que mon conjoint qui ne les a pas fait rentré car il été pas au courant et ce jour là été malade et bien dans leur contrendu elles on marqué que devant la maison il y avai des bouteilles vide d'alcool (alors que nous détestons l'alcool jamais même pour les fetes) et que monsieur avait une drôle de tête avec un teint jaunâtre comme si il avait consommé de la drogue ... Vous imaginez un peux comme on pe juger une personne au physique tout cela parce que oui il été malade et étonné de les voir je suis entrain de pas laisser ça comme ça c'est de la discrimination préjudiciable et c'est interdit et condamné par la loit et ca dans le dossier au Juge ça fait bien ça.
J'aimerai aussi savoir où je peux dénoncer toutes ces pratiques plus que calomnieuses car c'est inadmissible et j'en ai plein moi venant de toutes les éducatrices de certes associations entre les drôles de réflection soi alors leurs retard de plus d'une heure au rdv etc etc par contre elles elles on qu à noter cela dans leurs dossier et hop là tu te fait taper sur les doigts ke jours du jugement.

En vous remerciant de toutes les infos ou encouragements que vous pourrez m'apporter.
Mail: XXXXXXX
Cordialement Audrey une maman qui en a marre et qui voudrait vivre avec ses amours d'enfants tranquille.

Mylene56, Posté le 29/03/2017 à 09:40
2 message(s), Inscription le 29/03/2017
Bjr a tous je vais aussi avoir une ameo et jaimerai savoir clb de temps reste elle pendant les visite ? Les assistante social on menti sur moi jai pas envie de recevoir les educateur mais je n est pas le choix donc jaimerai savoir combien de temps reste il chez nois merci

Mylene56, Posté le 29/03/2017 à 09:43
2 message(s), Inscription le 29/03/2017
Bjr je souhaiterai savoir combien de fois dans le moi et combien de telps les educateur reste chez nous ? Je ne leur fais pas confiance je n ai mm pas envie de les rzceboir . Quand je voit ce que les assistante social on menti sur le dossier sur moi jai plus aucune confiance aux personne de l etat .


Ajouter un message - répondre 

PAGES : [ 1 ] [ 2 ]